conférence-concert « jaco pastorius » grooves et tourbillons

Cette conference musicale tout public du musicien au mélomane, atypique et singulière, dévoilera au fil de nombreux extraits musicaux clefs et d’exemples illustrés basse en main (en solo ou duo avec le batteur François Laizeau), les innovations du génial bassiste Jaco Pastorius (1951-1987)

annonce-conf

« ...Rencontre avec un homme rare, passionné, passionnant, d'une immense érudition. Monsieur Monino nous a fait remonter le temps, basse en main pour pénétrer au cœur de cette météorite dans le ciel musical des années 80, l'extraordinaire Jaco Pastorius. Deux heures de bonheur, de virtuosité et de pédagogie, à décortiquer l'essence de l 'inspiration du maître. Entre le bop de Parker, le RnB , le latin et le funky. musiciens et profanes en sortirent bouleversés et heureux. Merci, Frédéric!  » Christophe Capelier - Programmateur à la Maison des Savoirs

"...On admirera la précocité de l’instrumentiste, pétri de jazz, de funk et de rhythm and blues ; on suivra ses premières aventures, on verra éclore son talent qui s'épanouit dans une palette colorée, où se fondent ses influences et ses amours musicales, de Jean-Sébastien Bach aux Beatles en passant par Charlie Parker. Quant au bassiste qui joue sur un instrument sans frettes, ce qui accentue encore son expressivité vocale, il continue d’innover, multipliant les effets de manière toujours musicale...Arnaud Merlin - Producteur et journaliste à France Musique.

Frédéric Monino nous parlent et nous explique basse en main les innovations musicales de Jaco pastorius dans Le Matin des Musiciens" sur France Musique. Écouter l'émission :  

 «  On privilégiera ce matin le musicien, sans pour autant occulter l’homme, ses fulgurances et ses faiblesses ; on admirera la précocité de l’instrumentiste, pétri de jazz, de funk et de rhythm and blues, prodige de ces musiques puissamment rythmiques ; on suivra ses premières aventures, aux côtés de son camarade Pat Metheny ; on verra éclore son talent dans un premier album éponyme, avant de le retrouver aux avant-postes du plus grand groupe de l’époque, Weather Report. Au sortir de cette splendide épopée où il fait jeu égal avec le claviériste Joe Zawinul et le saxophoniste Wayne Shorter, Pastorius se lance dans un autre défi, celui du big band : Word of Mouth vivra deux vies en parallèle, en studio et sur scène, stupéfiant son auditoire par la richesse d’invention de son concepteur. Et pour nous guider dans ce corpus météorique et flamboyant, j’ai le plaisir de recevoir ce matin le bassiste Frédéric Monino, qui connaît parfaitement l’œuvre de Jaco Pastorius, et le batteur François Laizeau, qui partage avec lui l’amour et la science de ce répertoire.»  Arnaud Merlin

 

 Chez

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.